Association d'information sur l'allergie et l'asthme

De nouvelles cartes de traduction viennent en aide aux voyageurs allergiques

Misty Harris
traduction libre d’un article paru dans The Ottawa Citizen le lundi 9 juillet 2007

La nourriture peut bien représenter une langue universelle mais si un morceau nous échappe lors de la traduction, les conséquences peuvent prendre un goût amer, et pas seulement pour le palais.

Pour les quelque 3,3 millions de Canadiennes et Canadiens atteints d’allergies alimentaires, manger à l’étranger ressemble au jeu de la roulette russe. Une mauvaise tournure de phrase, un mot mal prononcé dans une langue étrangère et votre somptueuse soirée de haute cuisine finira en visite à l’hôpital.

La plupart des personnes allergiques voient là un problème. Pourtant, un homme affligé d’une allergie à l’arachide y trouve une occasion d’affaires.

Dans la dernière année, Kyle Dine a vendu plus d’un millier de « cartes de traduction pour l’allergie » qui viennent en aide aux vacanciers en abolissant les barrières linguistiques dans les restaurants. Récemment diplômé en commerce de l’Université d’Ottawa, M. Dine a eu l’idée de lancer le site Le lien suivant s'ouvrira dans une nouvelle fenÍtreAllergyTranslation.com après avoir séjourné en Suède dans le cadre d’un programme d’échange d’étudiants en 2005. « Cela a été très révélateur pour moi de simplement tenter de me nourrir en demeurant en vie là-bas », dit M. Dine chez qui la moindre trace de noix provoque un choc anaphylactique.

« J’étais attiré par tous ces beaux restaurants mais j’aboutissais toujours dans une épicerie suédoise où je me contentais d’acheter un sac de barres de chocolat Kit-Kat qui représentaient un moindre risque », poursuit-il.

Les copies papier aux dimensions d’une carte de crédit de M. Dine peuvent être personnalisées à presque toute restriction alimentaire. Il a plus de 175 formes d’allergies alimentaires et 11 régimes alimentaires particuliers qui sont traduits en 22 langues, depuis le français, l’espagnol et l’allemand jusqu’au turc, au slovène et au croate.

Après avoir versé une cotisation de 8 $, les consommateurs peuvent imprimer autant de cartes personnalisées qu’ils le désirent et les présenter ensuite aux serveurs ou aux chefs quand ils vont au restaurant.

© The Ottawa Citizen, 2007

return Retour à la section Voyager avec des allergies

| Politique de confidentialité | Contactez-nous | © AIAA, 2017
Site Web maintenu par Konecny Consulting Inc.