Association d'information sur l'allergie et l'asthme

Statistiques sur l’asthme

Selon l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2003 de Statistiques Canada, 8,4 % de la population âgée de 12 ans et plus rapporte avoir obtenu un diagnostic d’asthme. La prévalence chez les jeunes dépasse 12 %. Sur une période de trois ans, entre 1998 et 2001, près de 80 000 personnes ont été hospitalisées en raison d’asthme, les taux d’hospitalisation chez les jeunes enfants étant plus élevés que chez les aînés. Le nombre des décès a chuté depuis 1985. L’asthme aurait fait 299 morts en 2001, dont sept victimes de moins de 19 ans et 185 (62 %) de plus de 70 ans.

La baisse des décès, qui semble se poursuivre, est une bonne nouvelle. On ne peut l’attribuer à un seul facteur mais une meilleure éducation, une plus grande sensibilisation et l’amélioration du traitement y sont certainement pour quelque chose. Rien ne laisse croire cependant que l’incidence de l’asthme diminue alors qu’il représente un fardeau économique énorme en soins de santé, en qualité de vie, en absentéisme au travail et à l’école ainsi qu’en productivité réduite. Nous avons fait de grands progrès mais la bataille est loin d’être gagnée!

Étant donné que la plupart des décès dus à l’asthme se produisent chez les aînés, il est important que ceux-ci, leurs familles et leurs intervenants aient la bonne information et connaissent bien les traitements appropriés. Dans la plupart des provinces, les aînés ont accès à des médicaments moins chers par le biais des régimes d’assurance-médicaments des gouvernements. Il se peut cependant qu’ils aient besoin d’encouragement du point de vue de la médication préventive. Encore aujourd’hui, plusieurs personnes atteintes d’asthme accepteront une respiration sous la normale comme « normale » ou décideront de prendre leurs médicaments « au besoin, pas régulièrement ». Plusieurs d’entre elles ne réalisent pas que leur asthme pourrait être mieux maîtrisé. Il se peut qu’elles ne connaissent pas les nouveaux médicaments et ne sachent pas combien ils pourraient améliorer leur vie. L’âge n’est pas une raison pour se contenter de mal respirer. Les aînés qui n’ont pas recours aux médicaments préventifs font moins d’exercice et se privent d’activités agréables au détriment de leur état général de santé.

Info asthme allergies, numéro 3 2006

return Retour à la section de l'information sur l'asthme

| Politique de confidentialité | Contactez-nous | © AIAA, 2017
Site Web maintenu par Konecny Consulting Inc.